Le placenta est bel et bien un organe magique ! Le seul du corps des femmes (et de toutes les mammifères!) entièrement fabriqué dans leur utérus pour le temps de leur grossesse. Un organe éphémère sans qui les bébés ne pourraient se développer et grandir, un organe de Vie.
.
Pourtant, il reste encore considéré comme un déchet dans la quasi totalité des maternités françaises… Dans certaines cultures au contraire, on le voit comme une extension du bébé et même, son premier compagnon de vie, son jumeau !
.
Une fois fonctionnel (à la fin du 3ème mois (et entièrement formé au 5ème mois)), le placenta sera collé à la paroi utérine de la maman, captant ainsi son sang par un réseau de veines et d’artères. Il peut être antérieur ou postérieur selon son emplacement, mais comporte toujours une face maternelle et une face foetale qui seront séparées de deux couches filtrantes. Ainsi les circulation de la maman et du bébé ne seront jamais en contact.
Coté bébé, il est relié par le cordon ombilical inséré au centre de la face foetale.
.

Ses rôles ?

  • Dans un premier temps, avant que tous les organes du bébé ne soient formés ou suffisamment développés, il va les “remplacer”
  • Ensuite il assurera la production des hormones de grossesse (la HCG, puis la progestérone et l’oestrogène ainsi que d’autres moins célèbres !)
  • Il nourrit le bébé en puisant les nutriments, l’oxygène et l’eau nécessaire dans le sang de la maman.
  • Il filtre les substances nocives et joue un rôle barrière en empêchant la transmission de nombreux pathogènes.
  • Il assure l’élimination de certains déchets du foetus (urine, CO2) que le reins et le foie immatures ne peuvent gérer.

La naissance du placenta

Son expulsion est la dernière étape de l’enfantement, et donc de la grossesse, ce qui lui ajoute, encore, une forte symbolique. Comme pour son bebe, la femme sait faire naître son placenta seule, grâce aux contractions qui reprennent naturellement, pour peu qu’on leur laisse le temps. Si l’on reste dans la physiologie, aucune intervention n’est alors nécessaire (l’immense majorité des maternités injecte pourtant à la mère de l’ocytocine de synthèse)…

Il existe de multiples façons d’honorer cet organe sacré. On en reparle vite ?