La base de la naturopathie est d’agir en prévention. C’est à dire mettre en place des choses et travailler sur notre terrain, afin d’éviter que les désagréments et maux divers ne s’installent ! Les vergetures sont l’exemple typique. C’est en amont qu’il est judicieux d’agir, d’autant plus si vous avez un terrain propice à en avoir. Et s’il y a déjà des antécédents il conviendra d’être encore plus vigilant bien sûr. Dans cet article, je vous propose donc des solutions selon les différents axes naturopathiques qui me sont chers.

1. L’alimentation 

Le premier axe indispensable à travailler lorsque l’on souhaite éviter les vergetures; c’est la nutrition ainsi que l’hydratation de la peau. Et mesdames, je sais que votre premier réflexe est d’acheter la meilleure crème ou huile possible, mais si vous n’apportez pas les éléments nécessaires par l’intérieur, l’impact sera bien moindre. Une bonne nutrition et hydratation vient d’abord de l’intérieur du corps ! 

La nutrition sera amenée à travers les huiles spécifiques à prendre en interne dans le cadre de l’alimentation. Vous veillerez à avoir un apport en huile et matières grasses suffisant (à définir selon votre profil) et de qualité. Le critère biologique me semble ici primordial lorsque l’on sait que les polluants de type herbicides, pesticides, antibiotiques, etc. se stockent en priorité dans les cellules lipidiques. Concernant les huiles spécifiques, il s’agit des célèbres onagres et bourraches, mais aussi l’huile de germe de blé (attention pour les allergiques et intolérants au gluten !). Attention pour celles-ci, à les consommer toujours crues en assaisonnement. Pour vos cuissons, vous privilégierez l’huile d’olive, de coco ou le ghee. Outre les huiles, les aliments riches en bons gras seront particulièrement intéressants. Je vous laisse retrouver le détail dans cet article, au paragraphe concerné.

Concernant l’hydratation, c’est cette fois vos boissons qui vont jouer ce rôle à merveille. Boire suffisamment et une eau de qualité et peu chargée en minéraux sera important en tout temps mais encore plus pendant une grossesse. Idem, mon précédent article sur la nutrition idéale de la femme enceinte récapitule également les conseils en terme de boisson.

L’autre point nutritionnel important lorsque l’on veut éviter les vergetures est de veiller à la présence d’aliments riche en Zinc et en vitamine B. Le zinc se retrouvent dans les crustacés telles que les huîtres, les langoustes et le crabe entre autres, mais aussi le germe de blé (en huile et en poudre), la viande de boeuf et de veau, les lentilles, les oeufs, le cacao cru, les graines de courge et noix de cajou, et les céréales complètes principalement. Les sources majeurs de vitamines du groupe B seront également les céréales complètes ou semi-complètes, les noix, les légumes secs, la levure de bière et le germe de blé. A intégrer régulièrement dans vos repas !

2. Les cosmétiques naturelles combinées au toucher

Après l’hydratation par l’intérieur, il faudra veiller à nourrir la peau par l’extérieur, en pratiquant le massage ou l’automassage (en conscience, en lien avec votre corps et votre bébé et avec l’idée de vous faire du bien à tous les deux) . TOUS les jours, voire 2 fois par jour, sur les zones sensibles (ventre bien sûr, mais aussi seins, fesses, cuisses) avec des huiles végétales adaptées et spécifiques. Pour n’en citer que quelques unes : rose musquée, bourrache, onagre, germe de blé, avocat, argan, baobab, … Mais si vous avez d’autres sous la main, n’hésitez pas à les utiliser, l’essentiel étant de nourrir le plus souvent possible votre peau. 

On peut y adjoindre également des huiles essentielles qui ont des actifs d’une grande puissance. Attention les femmes enceintes et allaitantes seront particulièrement prudentes avec ces dernières. La dilution devant être de 3% maximum pour une huile corps et les huiles essentielles choisies avec la plus grande des précautions. Par exemple, la lavande vraie, le géranium rosat ou l’hélichryse italienne. 

L’avantage des huiles que vous réalisez vous même :

  •  la quantité d actifs sera bien plus importante que dans les produits cosmétiques commercialisés (même spécifiques)
  •  le choix de produits 100% biologiques et /ou bio dynamiques
  •  le prix de revient qui sera bien moindre malgré la qualité supérieure 

Petite précision : nourrir votre peau à l’aide d’huiles végétales est très efficace mais peut présenter l’inconvénient de boucher un peu les pores, ce qui peut à terme ternir votre peau; lui faire manquer d’éclat. Il faut donc veiller à la gommer / l’exfolier régulièrement. Une fois par semaine, avec un produit doux et non aggressif, semble un bon compromis, mais cela reste bien sur à adapter en fonction de votre type de peau. Si vous souhaitez le réalisez maison, vous trouverez une petite recette rapide ici.

3. Les compléments alimentaires

Si vraiment vous êtes sujettes aux vergetures ou encore carencées en certains nutriments, les compléments peuvent vous aider et venir combler d’éventuelles carences. Entre autres les huiles d’onagre et de bourrache en capsules ainsi que des compléments riches en Zinc et vitamines B comme évoqués ci-dessus. Il faudra alors veiller à choisir des compléments bien pensés et bien dosés.

Enfin, de l’homéopathie spécifique peut aussi être prise dans ce but anti-vergeture. Il conviendra dans ce cas, de vous rapprocher d’un médecin homéopathe. 

Tous ces conseils restent bien sûr très généraux et il conviendrait de les personnaliser afin qu’ils vous soient adaptés au mieux. C’est tout le rôle d’un naturopathe – entre autres! -, n’hésitez pas à voir cela avec elle / lui si vous souhaitez un programme totalement sur mesure !