Ca y est les vacances sont terminées et les images grandioses de manteau blanc immaculé, de coucher de soleil flamboyant ou de l’immense splendeur de nos Alpes ne dansent plus que dans ma tête…

C’est plus fort que moi, je ne peux m’empêcher de ressentir un petit pincement au cœur à la fin de chaque vacances. Même si j’apprécie de retrouver mon chez moi, mes petits quatre pattes, mon lit ou encore ma cuisine et mes nombreux ustensiles et ingrédients improbables… Bref, encore de quoi travailler sur le moment présent et apprendre à moins s’accrocher au passé, et à lâcher les projections du futur.

Alors pour m’entraîner un peu, je me suis amusée à faire un exercice de gratitude, très simple. Remercier plutôt que regretter… et je dois avouer que regarder la vie avec cette autre perspective change bien les choses.

Merci montagnes majestueuses de m’avoir aidé à me re-connecter un peu plus à moi-même, à me retrouver. Merci pour tes paysages à couper le souffle que j’ai la chance de connaître depuis mon enfance, mais qui chaque année m’émerveille à nouveau. Merci de m’avoir offert la joie de ressentir mon corps et mes muscles en dévalant tes pentes en ski. Et aussi les matins en sortant du lit ! Merci d’avoir été le lieu de réunion de mes plus proches pendant toute cette semaine, dans la joie, le rire et le partage. Merci de savoir me rappeler la petitesse de l’être humain face à la grandeur de la nature. La reliance et l’interdépendance à ce grand Tout qui nous dépasse. Merci d’avoir offert ce cadre magnifique pour les premières vacances de mon petit lapin. Merci pour ces levers de soleils sur tes sommets que je ne me lasserai jamais de contempler. Merci pour ces quelques jours loin de ce quotidien qui nous entraine, même lorsqu’on essaie d’en ralentir le rythme. Pour ces moments de déconnexion totale. Merci pour cette adrénaline et le plaisir ressentis en haut de tes pentes, qui réveillent la vie en chacune de mes cellules. Merci pour ces moments hors du temps, où tout est comme suspendu. Merci pour cette invitation à être plus présente à l’instant qui se déroule, juste là, maintenant.