J’ai découvert le kéfir il y a quelques petites années seulement… pourtant cette boisson est très ancienne (elle daterait de l’antiquité en ce qui concerne le kéfir de lait) et en général bien connue de nos parents ou grands-parents. Un peu moins des plus jeunes générations et c’est bien dommage car elle est chargée de nombreux bienfaits !

Il existe du kéfir de fruits mais aussi du kéfir de lait. Que ce soit l’un ou l’autre, le principe de fabrication de la boisson reste le même : la fermentation. Toutefois ici, je ne vous parlerai que du kéfir de fruits, n’ayant pas testée l’autre version.

Ce qu’on l’on appelle kéfir, c’est à la fois la boisson, et également ces petits grains blancs presque transparents qui servent à sa préparation. Il faut savoir qu’en principe les grains de kéfir ne s’achètent pas. Il se transmettent avec amour de personne à personne. J’en ai toujours récupéré par des amis ou ma famille, mais il m’est déjà arrivée de voir des petites annonces en boutique bio ou parfois même dans la rue, de personne donnant généreusement leurs grains.

Les modes de conservation des grains

Attention, le kéfir étant vivant, il faut en prendre grand soin et respecter quelques règles simples pour le conserver. En effet, les grains regroupent plusieurs espèces de levures et bactéries (bonnes pour la santé bien sûr) et tout ce petit monde vivant en parfaite symbiose. Afin que cela perdure, la précaution préalable pour ne pas faire mourir les grains est de ne jamais les mettre en contact avec du métal. Il convient donc de les manipuler avec cuillère en bois ou porcelaine… ou éventuellement en plastique. Et pour la conservation, trois techniques :

  • Au réfrigérateur dans un bocal en verre, fermé mais non hermétique, avec de l’eau de source et une cuillère à soupe de sucre. Il est possible de conserver votre kéfir ainsi pendant plusieurs mois en renouvellement régulièrement l’eau sucrée
  • En les déshydratant : pour cela, il suffit de les laisser sécher sur une seule couche dans une passoire (en plastique) ou sur une feuille de papier sulfurisé à température ambiante. Ils vont alors se rétracter et se conserveront ainsi dans un endroit frais et sec un an environ. Pour les réutiliser, il faut simplement veiller à les réhydrater progressivement : 12h dans de l’eau sucrée, puis filtrée et changer l’eau toutes les 12heures pendant 3 à 4 jours avant la première utilisation.
  • En les congelant, après avoir rincé soigneusement les grains. De cette manière également on peut les conserver un an.

Les bienfaits du kéfir

Boisson ancestrale donc et quelque peu particulière au goût – néanmoins j’adore ça et préfère boire cela plutôt que n’importe quelle autre boisson sucrée, on attribue au kéfir bien des vertus… Les plus certaines seraient :

  • qu’il est riche en de nombreux oligoéléments : vitamines (vit. K et certaines vit. du groupe B) ainsi qu’en minéraux (calcium, magnésium, phosphore, zinc). Ce qui lui confère donc des qualités antioxydantes.
  • qu’il est considéré comme un probiotique doux et est donc l’ami de nos petits ventres :
    • aide à réguler le transit (pour peu que l’on soit vigilent au temps de fermentation : entre 24 et 48h il aura un effet laxatif, alors qu’il sera constipant après 60h de fermentation. Pour un effet normal, laissez-le 48h ;-))
    • entretient la flore intestinale (à condition qu’elle ne soit relativement bien équilibré à la base, auquel cas je pense que le kéfir ne saurait se révéler suffisant…). Ce dernier point jouant donc sur le renforcement du système immunitaire.

Petite note tout de même : les personnes ayant le ventre particulièrement sensible et fragile (syndrome des intestins irritables, maladie de Crohn, Rectocolite Hémorragique, etc.) éviteront de consommer de trop grande quantité de kéfir et s’abstiendront en période de crise.

La recette

Je vous donne ici la recette de base, la plus traditionnelle, mais il faut savoir qu’il existe de nombreuses variantes. Selon celle utilisée, il est possible de jouer sur les goûts et d’adapter selon nos préférences.

Pour 1,5 L de boisson :

  • 1 grand bocal en verre type « Le Parfait » (comme sur de la photo)
  • 1,5 L. d’eau de source peu minéralisée
  • 2 càs de grains de kéfir (attention à utiliser une cuillère en bois ou porcelaine)
  • 1 càs de sucre de canne roux
  • 1/2 citron jaune en rondelles
  • 2 figues séchées

Rincez les grains de kéfir à l’eau claire dans une passoire (attention au métal). Puis transvasez-les dans votre bocal.

Ajoutez tous les autres ingrédients en prenant bien garde de ne pas le remplir d’eau jusqu’au dessus (1 ou 2 cm de vide suffisent).

Refermez le bocal avec le couvercle en verre mais de façon non hermétique (sans ajouter l’élastique orange).

Placez-le à température ambiante pendant 48h. Certains disent à l’abri de la lumière, mais personnellement je le laisse dans ma cuisine, et cela fonctionne toujours très bien.

Après ces 48h, filtrez la boisson (attention toujours au métal). Les figues et rondelles de citron peuvent être jetées, et n’oubliez pas de récupérer vos grains pour recommencer de nouveaux cycles. ll suffit simplement de les rincer, puis les remettre dans un petit pot en verre avec eau et sucre, afin de continuer à les nourrir et les maintenir en vie.

Placez le kéfir obtenu dans une bouteille en verre que vous laisserez encore 24h à température ambiante pour que la fermentation continue.

Puis mettez-la au réfrigérateur. Le kéfir se conserve ainsi 3 à 4 jours.

Les variantes possibles :

La règle de base est de toujours conserver un agrume et du sucre

  • remplacer les figues séchées par des figues fraîches (qui donneront alors une magnifique couleur rose à votre boisson), ou tout autre fruit séché : abricot, raisins, dattes, etc.
  • remplacer le citron jaune par tout autre agrume : citron vert, orange, pamplemousse, etc.
  • remplacer le sucre roux de canne par du sucre complet (non testé, mais j’ai lu plusieurs fois que le sucre complet donnait moins de goût… j’en suis étonnée car il est en général beaucoup plus parfumé que cela soit en bouche ou au nez… à tenter !)
  • ajouter des herbes aromatiques : menthe, mélisse, etc.

J’espère que cet article vous en aura appris un peu plus sur cette petite boisson magique et à mon goût délicieuse, et surtout vous donnera envie de tester !